En français de France

La poésie, la petite faiblesse qui nous sauvera

La poésie, la petite faiblesse qui nous sauvera

De nos quizz linguistiques

 

On cause du kiosque dans plusieurs langues.  On est vachement  nombreux. Mais  qui a dit quoi  depuis 4 mois ?!?

 

  1. « Ma belle tu as eu 45 jours pour apprendre l’alphabet alors je vais te la faire ton évaluation ! »
  2. «  Comment poser des casiers pour attraper des homards ? »
  1. «  L’identité soit on te l’impose soit t’en disposes ! »
  1. «  Senza denari, non si cantano messe » !
  2. « Tes textes sont intraduisibles vers l’allemand »
  3. «  Rocé, c’est un chanteur de RAP . »
  1. «  Madame, il faut absolument que vous fassiez un business plan. Les traducteurs doivent payer pour intégrer votre réseau. – Ah bon?  »
  1. “This is not my fucking war.”
  1. « Tu sais comment on dit  “ à tout” en lituanien ?
  2. « Disons que je suis pas là souvent mais que quand je suis là …c’est dense! »
 
 
  1. “When old patterns and habbits are broken, new possibilities and realities emerge.”
 
 
  1. “ Loic Baylacq, tu me lis ça comme tu veux mais surtout pas à la Hugo !”
  1. « Faut que Denis Péan mette de la musique dessus et alors on la diffusera votre biche sur nos ondes.  Mais on ne  prend pas de poésie pure.  »
  2. « Stéphanie Orace. From Shanqa. New Delhi. »
  3. «  Yves, il fait de la politique. Toi tu fais de la linguistique. C’est pas les mêmes domaines mais ce n’est pas grave, vous pouvez vous entendre quand même. »
  4.                                                                                                                                                                                                                                                     شكرا
  1. «  Tassia Blanchet. Elle parle le portugais du Brésil. Tu l’écoutes chanter et pi après tu vas bien, tu ne sais même pas pourquoi.  »
  2. « Le son n’est pas bon tu veux que je le mette quand même ton mondol ?- Non surtout pas ! »
  3. «  J’ai écouté Samira Hasan. Ça claque. Quelle langue l’arabe !  »
  1. «  Le tutoiement c’est pour l’espace intime. »
  2. « Je suis en Turquie à Izmir toi aussi tu peux venir chez moi quand tu veux. »
  3. « Je revendique le droit à foutre la merde »
  4. «  La Kabylie, les oliviers tout ça tu vois ? »

24.                                                                                                                                                                                                                                                       سلام

 

  1. « C’est la bouteille de Paula et Fernando de l’Insitut Groff au Brésil. »
  2. « Notre association s’appelle AC Balata. On peut se voir pour en discuter. »
  3. «  Oui c’est pas simple vers le japonais non plus. Mais je vais essayer. »
  4. «  Tu es mineure, j’ai besoin de l’autorisation de tes parents »
 
  1. « Mais la vie c’est pas juste du business. »
 
 
  1. «  Moi j’ai besoin de délais. De choses fixes. Si tu ne nous donnes pas de délais, on ne le fera jamais.  Faut que tu sois une boss plus ferme. »
  1. «  Je sais juste dire «  tak » en suédois.  »
 
  1. « L’institut Chubri peut traduire en échange de signalétique. – Cool c’est quoi ?!? »
  2. « Andrea Artistico, t’ es seul le gars que je connaisse qui n’ait pas besoin d’un pseudo. »
 
  1. «  Et vous pouvez me recevoir pour m’apprendre à faire un business plan  en trois quatre fois ? – Bien sur.  C’est 80 euros la séance. »
 
 
  1. « Nous on est nombreux dans le coin on peut te le faire. Tu nous dis. »
  2. « Veuillez trouver en pièce jointe le BAT suite à votre demande »
  3. «  Ici c’est pas Boulogne. Vous vous trompez de numéro Monsieur. Par contre, je peux vous donner les coordonnées du poète, il s’appelle Hassan Yassin. Ça vous intéresse ?   »
  1. «  Kyoko, quand tu accepteras que j’enregistre ta voix en japonais, j’ouvrirai une cagnotte en ligne. »
  2. «  Mais oui passez à la maison avec Clémentine ! »
  3. « C’est beau! Merci de cette écoute et de cette belle diction; je pense à Majnoun, fatalement, biches et gazelles, mais aussi à d’autres, comme Gaston Miron… »
 
  1. «  La langue perdue, c’est ça, c’est exactement ça. »
  2. «  Mais qu’est ce vous avez tous avec Clémentine  à la fin ?!? »
 
 
 
  1. «  Mais alors les chiffres en farsi et en arabe c’est pareil ? »
  1. «  S’il t’emmerde, je vais te le mettre sur un rocher à marée montante et hop t’es débarrassée ! »
 
 
  1. « BRETON, ONNE, et subst.
    A. (Celui, celle) qui habite la Bretagne ou en est originaire. »
 
 
 
  1. «  Esta noche ? »
  2. «  Rita, je m’en occupe de Clémentine, je m’en occupe. »
  3. « Patrick Prigent. Langue bretonne. Langue des signes et j’en passe. »
  4. «  C’est Karina Attencio mais elle est en Amérique Latine en ce moment. T’as pas quelqu’un de chez toi pour la version espagnole ?  »
  1. « S’agit-il d’un site entièrement créé en html ou d’un support CMS type wordpress ? »
  2. «  Oui Daniela Minieri  peut donner des cours d’italien en ligne »
  1. «  IsabeL Voisin n’a encore jamais mis les pieds à Rennes. »
 
 
  1. «  Tu veux venir à Delhi avec Souleymane Diamanka et moi ? »
  2. «  Je ne sais pas si Paula t’a dit mais je suis québécois ! »
  1. «  C’est une imprimante. Tu peux la donner en échange de service. »
 
 
  1. « C’est un documentaire de Xavier Gayan. Dans son film il dit que les poètes sont encore vivants. »
 
 
 
  1. «  Je cherche un CDD ou un CDI. »
  1. «  Je vous ai trouvé la perle rare. »
  2. «  Qu’est ce j’y peux si je reconnais l’œuvre d’Hassan Yassin comme d’une importance conséquente dans le corpus de la littérature française putain qu’est-ce j’y peux ?  – Faire comme tout le monde, attendre la sortie du bouquin.  »
 
 
  1. « C’est les perses qui ont inventé les chiffres que vous appelez arabes. Ce n’est pas les arabes. »
  2. “Ehhh, ce ne sarebbero di morti che sarebbe bello riavere di nuovo qui!”
  1. “Nós desejamos a vocês um bom fim de semana!”
  1. «  Ça va mais les poètes dans le film, des fois, j’ai du mal à comprendre ce qu’ils veulent dire… »
 
 
  1. «  Ciao Rita. Sono Rito. »
 
 
  1. «  Mais c’est qui Monsieur Chabre en fait ? »
  2. «  C’est un hommage à Senem Diyici ? Bah vas-y fais toi plaisir ! »
 
 
  1. «  T’as arrêté de fumer ? -Oui. -Moi aussi. – T’en veux une ? »
 
 
  1. «  Non j’ai pas fait ça ?!? Je vous ai envoyé le brouillon ?!? Et merde ! »
 
 
 
  1. « Merci merci merci pour ces réjouissantes versions audio:-)
    Mes préférées sont la première enregistrée à 11h35, soft et claire -Punaise quelle belle diction !!!:-):-):-)- et Olé version 1 enregistrée à 11h54 (j’aime beaucoup les différences de tonalité:-) -c’est le dernier dans ta liste-). J’aime aussi beaucoup l’idée que ce soit un homme qui les mette en voix ».
 
 
 
  1. « Tu peux partir de ça pour tes corrections…bonne nuit »
  2. «  Ta lecture de « la rebelle » c’est n’importe quoi. Est-ce que je peux faire une parodie de toi sur un autre texte ? – Faites vous plaisir, professeur,  allez- y. »
  3. « Philippe Botta, il est ok pour la musique. »
 
 
  1. « You do not understand my situation. »
  2. “ Je comprends le gallo mais je ne le parle pas.”
 
 
  1. «  Tu peux m’envoyer un truc propre ? -Non. »
  2. « Je n’enregistre aucun poème d’Hassan Yassin tant que tu ne me tutoies pas ! – Professeur, vous n’allez pas me faire ça ?!?  »
 
 
  1. «  A chacun, l’âge venu, la découverte ou l’ignorance. »
  1. « Franck Bigand, on peut lui commander des bottes depuis l’étranger ? »  
 
 
 
  1. « Je suis en trêve hivernale »
 
 
 
 
  1. «  Je peux t’en lire un dernier ? – …. C’est beau, c’est qui ? -C’est William Cliff , un poète belge– …   Bon vas- y , t’as une belle voix …tu veux me l’enregistrer ? »