soutien financier

C’est un bouquiniste sympathique, sur le marché, qui vendait cette revue. Des exemplaires de 1952.

Un gascophone m’est venu en aide en acceptant de traduire la quatrième de couverture. Il y est question d’écrivants qui doivent composer selon un certain format. Aussi de la nécessité de s’abonner pour que la revue ait de l’argent.

J’ai pensé que l’argent n’avait pas de saison. Qu’une guerre s’achève ou qu’une autre, encore, ne dise pas son nom, ceux qui ne les font pas, aussi, ont besoin d’argent.

Vous pouvez devenir mécène : petit, grand, ponctuel, régulier.

Le  bulletin d’adhésion peut être téléchargé.

Nous téléphoner si vous n’aimez pas les chèques : +33 (0)6 15 98 04 15