En español latinoamericanoEn musique

Violeta met tout le monde d’accord aussi.

Texte et chant : Violeta 

Son : une vieille cassette que j’ avais gardée pour les grands moments. 

Le cri

Il y a le cri de celle-là qui savent  pas si rester ici ou rentrer chez lui

Il y a le cri d’une génération asphysiée

Il y a le cri d’une guerre qui n’a pas été une illusion

Il y a le cri de la terre qui se retourne et qui suppute de plein de vie

Il y a le cri de quelqu’un qui est en train de mourir

Il y a le cri de celle-là qui voudrait écouter mais plus personne lui parle

Il y a le cri de celle-là qui a trop parlé et maintenant c’est sang vide

 

Il y a le cri de celle-là qui veut rien savoir ni rien comprendre

Il y a le cri de Dieu quand il fait un tour dans les prisons

Il y a le cri du Diable quand il se promène dans les cimetières

Il y a le cri de celle-là qui se lave les mains et l’eau sort complètement noire

Il y a le cri de celle-là qui demande que toutes les dettes soient payées

Il a le cri d’un bandonéon qui joue des rêves foutus

Il y a le cri de la mode qui improvise toujours la même chanson

Il y a le cri d’une femme dans un orgasme interminable

 

Il y a le cri de celle-là qui veut plus attendre pour être libre

Et moi ici qui parfois je comprends pas grand-chose non plus

Et vous là –bas qui parfois vous comprenez pas grand-chose non plus

Mais entre temps quelque part dans le monde

Il y a toujours un cri contre l’oubli